Soudain, la Vierge commença à se montrer comme une personne vivante

Disciple de saint Nazaire (Ier siècle), saint Celse a d’abord vécu à Cimiez, près de Nice (France), puis en Italie. En 395, saint Ambroise, évêque de Milan (Italie), a eu la révélation, dans un songe, que Celse était inhumé dans un jardin hors de la ville (…). Il lui fit construire un sarcophage sur place, qui est encore dans le sanctuaire actuel. Puis il fit peindre dans une niche proche une Vierge avec l'Enfant.

L'image de la Vierge qu'a fait peindre Ambroise y demeure toujours. Et si le temps en estompe les couleurs, il y a toujours une main pour les raviver (…).

Dans l’église agrandie, trois cents personnes se pressaient le 30 décembre 1485, lorsque se produisit un événement marquant. C'était un vendredi, vers onze heures. Soudain, la Vierge commença à se montrer comme une personne vivante, écarta les bras et joignit ses mains. L'Enfant Jésus sembla faire lui aussi le geste de bénir les fidèles. Ce fut une explosion d'enthousiasme, de grâces et guérisons !

Aujourd'hui, Santa Maria presso San Celso (près de saint Celse), l’une des plus belles églises lombardes, reçoit toujours les pèlerins. Sous le maître autel se trouvent le corps de saint Celse et l'image de Marie.

Source : site "Une minute avec Marie" 

saint ambroise

http://us3.campaign-archive2.com/?u=bbaf519c73482457368060b5b&id=bab91d77a7